François

 

A Anais et sa maman,

Bien qu'ayant vu quelques émissions, ayant souvent été troublé, je n'ai jamais cherché à écrire quoi que se soit aux personnes apportant leur témoignage.
Je ne suis pas Superman, un simple humain de base de plus de 40 ans, amoureux de la vie , marié, papa de 3 enfants et surtout bien malheureusement incapable donner mon sentiment à tous les problèmes de mes congénères...
La terre est bien vaste, les tragédies ne manquent pas...Et nos journées n'ont que 24 heures...

Anaïs et madame Bourdin, vos témoignages /Delarue m'ont laissé sans voix ,
Ce soir, après votre témoignage, j'ai éteint la télé pour vous écrire.
Ces quelques mots peuvent être lus par tous, ils ne sont pas spécifiques à votre parcours.

Votre peine et vos souffrances m'ont touché.
Tout le monde à, tous les jours, des moments inattention, tenterai de réanimer, demande à abréger les souffrances d'un proche sans espoir de rémission.
Personne ne peut vous jeter la pierre, ne vous "auto-lapidez" pas, quel gâchis...
Pour tous, la vie ne tient qu'à un fil, nous sommes tous en sursis. Il n'y a pas de graduation dans l'horreur, elle est là, complète, regarder dans la tombe d'un membre de sa famille est terrible, le désordre des départs est souvent dur à digérer...

Nous sommes si peu de choses, réjouissons-nous de tous les bonheurs que l'on à eu, ceux que l'on à quotidiennement (que l'on ne voit pas forcément), sans regretter quoi que se soit du passé, seul importe le présent, en espérant un peu du futur.
(Bénabar chante,:"Le bonheur, ça s'trouve pas en lingot, mais en p'tite monnaie.")
Il faut toujours s'efforcer à regarder ce que l'on a eu, ce que l'on a et ce que nous pourront peut être avoir, pas ce que l'on aurait pu avoir...( ou ce que l'on croit qui nous était dû...) La VIE ne nous doit rien, nous devons tout à la VIE...

La vie vous à bousculé, ne bousculez pas la vie, l'avenir n'appartient qu'à ceux qui vivront.

Vous êtes radieuses, accrochez vous, vivez ce que votre Tony n'a pu vivre (et tant d'autres), vivez pleinement chaque jour, pour votre bonheur, et surtout pour celui que vous apporterez à ceux qui vous croiseront ou vous côtoieront.

Nous sommes un peu loin pour nous rencontrer mais si vous le désirez, je peux vous téléphoner, dialoguer, échanger, développer....
Si vous désirez m'écrire, mon adresse est fr68mulhouse@free.fr (J'aimerais au moins savoir si mes mots sont arrivés...)

Sincèrement,

François

.

Fermer la fenêtre