Ariane B. (Avril 2003)

 

Le fils d'Ariane, Tony, s'est noyé dans la piscine familiale en Juillet 1996 à l'âge de 3 ans. Tony, malgré les gestes de premiers secours pratiqués sur place par sa soeur aînée, est resté lourdement handicapé. Il a suffit d'un instant d'inattention et d'une piscine non protégée. Les aînés avaient oublié de remettre la couverture sur la piscine et se sentent extrêmement coupables de l'accident, ils ne peuvent mener une vie normale d'adolescents. Le couple s'est séparé après le drame.
Tony n'a pas survécu à la noyade, malgré l'amour et les soins de sa famille. Aujourd'hui sa maman souhaite apporter son témoignage.

"Je vous écris pour vous faire part du décès de mon petit Tony, le 21 mars 2003. Il s'est battu avec un courage impensable pour un si petit garçon. Il s'est éteint tout doucement dans mes bras en service de Réanimation à Lyon. Ce n'est pas à vous que je peux dire "Vous n'imaginez pas le manque." Vous le connaissez trop bien.
Je ne peux pas admettre que je ne reverrai plus mon petit trésor, que je ne l'embrasserai plus, le vide et le froid m'ont envahis, la maison est trop vide sans lui.
Avant le décès de Tony, je suis allée sur votre site internet où il y avaient des messages de parents. J'aurais aimé qu'il y en ait un pour Tony pour qu'il ne tombe pas dans l'oubli.
Je souhaite que votre association permette de sauver des petits car c'est trop inhumain, trop douloureux, ce que j'ai pu vivre. Tony m'a donné de la force et du courage pendant presque sept ans.
A présent, sans lui, il n'y a plus d'espoir.
Si des mamans pouvaient m'écrire pour me dire comment elles ont pu continuer après le décès, je crois que cela me serait d'une grande aide.
Merci à vous d'avoir créé cette association."

 

Ariane B.

 

Fermer la fenêtre